BM Cool Menu

Historique

Depuis l'indépendance acquise le 6 juillet 1975, la Direction Nationale de la Statistique a toujours été administrativement rattachée au Département en charge du Plan en tant que structure chargée d'étudier et de suivre l'exécution de la politique de développement économique et social du Gouvernement. Il s'agit d'une tutelle administrative qui a connu deux grandes phases sur le plan institutionnel:

  • Durant la première phase qui va de 1975 à 2000, la Direction Centrale de la Statistique était rattachée à la Direction Générale du Plan (DGP), qui comptait en son sein la Direction de la Planification. La tutelle politique de la DGP était durant cette phase, passée de la Présidence de la République au Ministère en charge du Plan dont les attributions pouvaient varier avec les changements de Gouvernement. Le dernier décret portant organisation de la DGP porte la référence n°00-90/CE du 22 juillet 2000;
  • La deuxième phase débute par la transformation de la DGP en Commissariat Général au Plan, par décret n°01-106/CE du 4 septembre 2001, et son rattachement aux services du Chef de l'Etat jusqu'en 2006 où il a été institutionnellement lié au Ministère des Finances, du Budget et du Plan. Ce changement de tutelle n'a pas apporté de modification dans les missions et l'organisation du CGP en trois composantes: Direction de coordination et de contrôle des projets, Direction de la population et du développement, Direction Nationale de la Statistique.

La mise en perspective du caractère sous-développé du système statistique national et de la situation institutionnelle de la Direction Nationale de la Statistique, marquée par la double tutelle administrative et politique, suscite de sérieuses interrogations sur la finalité de la production statistique, le degré d'indépendance de toute interférence politique et l'ancrage institutionnel d'une Direction Centrale de la statistique sensée être le moteur de la coordination technique et opérationnelle de l'ensemble du système.

La Direction Nationale de la Statistique dépend hiérarchiquement du Commissariat Général au Plan, avec des missions définies par le décret n° 01-106/CE du 4 septembre 2001 ainsi qu'il suit:

  • Elaborer et de proposer au gouvernement le cadre juridique et institutionnel devant régir la production et l’utilisation de l’information statistique;
  • Collecter, stocker, traiter et diffuser des données statistiques rendant compte de la situation économique et sociale du pays;
  • Identifier et étudier les effets des mesures de politiques économiques et sociales;
  • Elaborer la méthodologie et la standardisation des données statistiques provenant des unités statistiques des autres ministères;
  • Concevoir, préparer, superviser et exécuter toutes les opérations de recensement de la population, des enquêtes statistiques auprès des entreprises, des ménages, etc.
  • Soumettre à l’approbation du gouvernement les instruments et les moyens de gestion macro-économique du pays.

La Direction Nationale de la Statistique est organisée autour de deux Divisions et six services, comme suit:

  • Division des Statistiques Economiques
    • Service de la comptabilité nationale
    • Service de l’indice de prix
    • Service des statistiques du commerce extérieur
    • Service de la Prévision et de la Conjoncture
  • Division des Statistiques générales, des Enquêtes et des Opérations de terrain
    • Service des Etudes, Enquêtes, Recensement, administration et finances
    • Service d’Exploitation et Informatique.

Les missions et l'organisation de la Direction Nationale de la Statistique ne mettent pas en exergue (i) la fonction de coordination du système statistique national; et (ii) la fonction de suivi des conditions de vie des ménages, que la Direction Nationale de la Statistique devrait assumer dans le cadre du suivi/évaluation de la SCRP.

A l’instar  de l’ensemble des pays africains, l’Union des Comores, s’est dotée en 2007 d’une Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) couvrant la période 2008-2012 dont malheureusement la mise en œuvre a rencontré des difficultés sur le plan de mobilisation des ressources financières. L'objectif fondamental est de construire un système statistique national décentralisé et intégré, dont les fondements théoriques restent conformes aux Principes Fondamentaux des statistiques officielles édictés par les Nations Unies et au projet de Charte africaine de la statistique.

La nécessité et l'urgence d'engager un processus de formulation d'une Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS), découlaient du caractère sous-développé du système statistique national, et aussi de nouveaux enjeux liés à la fois, à la vision stratégique de développement du pays, axé sur les résultats en matière de lutte contre la pauvreté, et au respect des engagements internationaux tels que le suivi de la réalisation des OMD et l'adhésion au SGDD. Le processus de formulation de la SNDS s'inscrivait dans un contexte particulier, marqué par le développement organisationnel de l'administration publique, requis par le nouvel ensemble comorien au sein duquel chaque île jouit d’une large autonomie. Mais tout en reconnaissant le rôle et l'importance des statistiques de qualité, il faut observer que les défis à relever sont importants et se résument par la faiblesse des moyens humains, techniques et financiers pour produire, analyser et faire usage de la variété de statistiques de la qualité requise pour soutenir un développement économique et social réel.

Dans cette optique, la vision du Gouvernement de l'Union des Comores est de bâtir un système statistique national capable de répondre durablement aux besoins de suivi et d'évaluation des politiques publiques, et d'une façon générale, de satisfaire les besoins prioritaires des utilisateurs en mettant à leur disposition des statistiques de qualité, diffusées dans les délais et conformes aux normes internationales.

La réalisation de cette vision passerait par l'atteinte de quatre objectifs stratégiques suivants:

  • Etablir un cadre juridique et institutionnel réglementant les activités statistiques et organisant la coordination statistique ;
  • Développer en quantité et en qualité les ressources humaines affectées au Système Statistique National ;
  • Améliorer la qualité globale et la régularité des statistiques produites ;
  • Favoriser l'accès et une diffusion des données adaptés aux normes, et promouvoir la culture statistique.

Avec l’adoption de loi statistique de mars 2011, portant organisation et réglementation des activités statistiques aux Comores, un nouvel système statistique national a vu le jour. Le système statistique national comprend :

  • le Conseil National de la Statistique ; 
  • l’Institut National de la Statistique et des Etudes Démographiques (INSEED);
  • les services chargés des activités de développement, de production et de diffusion des statistiques, placés auprès des départements ministériels et des organismes publics et parapublics.